LABEL

Label indépendant, Les disques en chantier sont nés de l’association Les martins-pêcheurs en 2002.

Le label revendique une ligne artistique résolument tournée vers les premiers albums – ceux que trop peu de producteurs veulent soutenir.
Le label défend le scène des musiques actuelles, écrite – composée et interprétée par des artistes en développement.

Après Alouette premier album de Delphine Coutant, couronné d’un beau succès, Les disques en chantier ont produit avec Microme (Guilhem Granier) le deuxième album d’Hugues Pluviôse, Les lois de la pesanteur, en 2004, le premier album de Certal Dernier sommeil. En 2005, ce fut le tour du deuxième album de Delphine Coutant, Comme le café empêche de s’étendre et du premier disque de Jonathan Verleysen Si j’étais sympathique, qui sont distribués par Musicast.

Après une pause de trois ans, Les disques en chantier sont revenus pour sortir le quatrième album de Savel intitulé Terminal,  le deuxième album de Morro en coproduction ainsi que celui de Nyna Valès, Je m’anime. Ont suivi Et si tout cela ne valait rien de Belles de Jour, puis deux albums de Manon, Untel a dit ça en 2011 et Faux semblants l’année suivante.

En 2012 est sorti Elle était une fois de Céline Mastrorelli, et l’EP Taxi bonheur d’Aurage en 2015.

 

Plus récemment, Les Disques en Chantier ont produit le 1er album de KO KO MO « Technicolor Life » sorti en 2017. Le travail avec le duo nantais se poursuit pour le sortie de leur 2e album « Lemon Twins » en mars 2019.

Les Disques en Chantier en bref…