Das Kinø

Il est une histoire entre un Homme approchant la quarantaine, au vécu parfois sombre, nourri d’expériences dont la vie seule connait les limites puis une jeune femme dont la beauté et les rêves animent une jeunesse flamboyante, candide.

Comme un souffle dans le cou, un murmure au creux de l’oreille, une caresse, Das Kinø révèle des envies d’amour à la Godard, les afters voluptueux des tableaux de Terry Rodgers.

 

C’est l’envie d’une musique à la fois cinématographique, sexy et extatique qui a réuni Léa et David pour raconter cette rencontre entre deux êtres que, pourtant, tout oppose. Elle est musicienne issue du conservatoire de Nantes (Piano Classique, Jazz, chant), il est autodidacte (synthétiseurs, basse, guitare, batterie, chant) passionné de musiques électroniques depuis le milieu des années 90. Après avoir longtemps été le chanteur, claviériste et compositeur du groupe nantais Smooth et actuellement leader du projet Dtwice, David, ainsi que Léa se sont imprégnés des univers de Kruder & Dorftmeister, Peace Orchestra, mais aussi de nouvelles influences telles que Disclosure, Todd Terje, The Acid.

Toute une école Electro qui a immédiatement révélé l’envie d’une musique aux sonorités chaleureuses. La collaboration entre David, musicien et réalisateur (Smooth, Elodie Rama, Pégase, Aymeric Maïni, Rhum for Pauline, Dtwice), et Léa semblait une évidence tant l’aura, le talent de pianiste, la voix angélique ainsi que la sensibilité musicale de cette jeune Femme illustre à la perfection cet Eden sensuel et gracieux vers lequel tend la musique de Das Kinø.

Genre : Electro Pop Jazz

Line Up :

Piano, synthétiseurs, chant : Léa Colombet

Sampleurs, percussions, guitare, synthétiseurs, chant : David Darricarrère

Batterie, samplers : Hibu Corbel

 

Site : https://www.doyoulike.fr/artist/das-kino

Concerts à venir

Références : Stéréolux, Les 3 Baudets, Le Ferrailleur…

1 ER ALBUM « The Call Of The Vision » – CD et vinyle -2017

En écoute ici

Das Kino / Chronique LP > The call of a vision

D’abord, il y a le mouvement. Celui des ombres projetées sur un drap immaculé, lors des premières projections cinématographiques de la fin du XIXe siècle. Des visages, des figures tenant aussi bien de la magie que de l’évolution technique. Puis, celui des corps, gestes contrôlés par l’impulsion et l’influence d’une musique, d’un son, d’une mélodie, et qui invite à la danse autant qu’à la transe. Il y a tout ça chez Das Kinø : ces décharges électro-pop douces et suaves, ce chant aux mélodies entêtantes et pénétrantes. David, incarnation du trublion de la nuit, hédoniste errant que Léa, spectatrice bientôt actrice, observe dans ses déambulations. La rencontre est inévitable, chacun jouant un caractère particulier et complémentaire dans l’aventure visuelle et sonore qui, irrémédiablement, s’annonce. « The Call of a Vision » devient l’essence de cette union : la vision en tant que révélation. Mais également celle, plus charnelle et émotionnelle, de l’attirance et du désir.
Puis il y a les lieux, les visages, les parfums. « Grand Royal », le hall d’un hôtel où tout est possible, où l’intimité prend racine. Ou, ouverte sur la nuit et ses illusions amoureuses et charnelles, « Ton Exil », quête éperdue d’une passion imaginaire et onirique, mais où l’hésitation conduit à la solitude. Das Kinø explore les mouvements de l’âme et de la chair, le combat inévitable entre pulsions et sensations. Alors que l’homme, fier et sûr de lui, voit ses certitudes basculer au contact d’un regard, d’une peau frôlée, d’un échange silencieux et profond. David se fond en Léa, en quête d’une harmonie qu’eux seuls peuvent laisser éclater au grand jour ; « L’Amoral » cède la place au silence et aux interrogations.
Les nuits électriques et électroniques de Das Kinø nous amènent à nous confronter à nos propres craintes, à nos vices et vertus ; mais, surtout, elles sont un formidable exutoire à la fatalité, à la routine d’un quotidien où nous perdons nos repères, alors que nos existences peuvent basculer en un battement de cil, en une seconde qui devient éternité. En accompagnant Léa dans une forme d’apprentissage de la vie, lui qui en côtoie les méandres et les excès mais, surtout, les chemins à éviter, David l’invite à se joindre à ses errances et aventures comme il nous tend la main. Le duo se métamorphose en une entité précieuse, témoin et acteur de nos tourments et de nos besoins physiques et émotionnels. Tout est possible, avec Das Kinø ; même l’impensable et l’inimaginable deviennent familiers et terriblement attirants et séducteurs. L’obscurité est mère de tous les rêves ; Das Kinø en est la bande originale, qui nous étreint, nous éclaire et nous guide.

RAPHAEL DUPREZ (INDIEMUSIC)

 

Si la nature sait créer de remarquables symbioses comme le poisson clown avec l’anémone ou le pluvian fluviatile avec le crocodile du Nil, le monde musical sait aussi combiner des artistes aux aspirations a priori éloignées. C’est le cas dans ce nouveau projet porté par le groupe Das Kino (« le cinéma » en allemand) où le chant doux et chaud de David Darricarrère interagit avec celui de Léa Colombet, diaphane et fluet ; le premier en anglais dialoguant souvent avec la seconde en français (« Out of the shadow », « Ton exil »). La bande originale de cette rencontre est une électro-pop fouillée et délicate qui a su trouver le juste équilibre, jamais dans l’excès d’orchestration ni dans un minimalisme easy listening. Un subtil dosage avec des titres bien electro (« Electric jungle »), certains plus trip-hop, ou d’autres tout en sobriété comme « L’amoral », qui se développe principalement autour d’un piano classique. On pense aux Islandais deGang Bang, à Lady & Bird, on pense aussi pas mal à Portishead sur l’intro du titre « Le silence », et on pense surtout à prendre un abonnement dans ce cinéma, pour un long métrage envoûtant et entraînant. Eric  W-FENEC 

"Ton Exil" - Extrait de l'album "The Call of a Vision" à paraître en mars 2017

Live "Ton Exil" - Du son dans mon salon

Out Of The Shadows

Live au Stereolux - Electric Jungle [Video Sauvage]

Crédit Photo: RBKrecords

 

Photos : Aurélie Crouan

Biographie :

Il est une histoire entre un Homme approchant la quarantaine, au vécu parfois sombre, nourri d’expériences dont la vie seule connait les limites puis une jeune femme dont la beauté et les rêves animent une jeunesse flamboyante, candide.

Comme un souffle dans le cou, un murmure au creux de l’oreille, une caresse, Das Kinø révèle des envies d’amour à la Godard, les afters voluptueux des tableaux de Terry Rodgers.

C’est l’envie d’une musique à la fois cinématographique, sexy et extatique qui a réuni Léa et David pour raconter cette rencontre entre deux êtres que, pourtant, tout oppose. Elle est musicienne issue du conservatoire de Nantes (Piano Classique, Jazz, chant), il est autodidacte (synthétiseurs, basse, guitare, batterie, chant) passionné de musiques électroniques depuis le milieu des années 90. Après avoir longtemps été le chanteur, claviériste et compositeur du groupe nantais Smooth et actuellement leader du projet Dtwice, David, ainsi que Léa se sont imprégnés des univers de Kruder & Dorftmeister, Peace Orchestra, mais aussi de nouvelles influences telles que Disclosure, Todd Terje, The Acid.

Toute une école Electro qui a immédiatement révélé l’envie d’une musique aux sonorités chaleureuses. La collaboration entre David, musicien et réalisateur (Smooth, Elodie Rama, Pégase, Aymeric Maïni, Rhum for Pauline, Dtwice), et Léa semblait une évidence tant l’aura, le talent de pianiste, la voix angélique ainsi que la sensibilité musicale de cette jeune Femme illustre à la perfection cet Eden sensuel et gracieux vers lequel tend la musique de Das Kinø.

Clip Officiel « Ton Exil » : https://www.youtube.com/watch?v=TqndwHrJoXE

Photo de presse :

Site officiel : https://www.doyoulike.fr/artist/das-kino

BOOKING :

LMP MUSIQUE

Michel AUDOUARD

michel.audouard@lmpmusique.fr

02 40 17 01 47

+33 7 83 85 30 81

 

ATTACHÉ DE PRESSE :

Tanguy AUBRÉE

#TANGUY<YOU> Agency – Agence de Promotion et Management

Office : 9 rue de La Bauche Thiraud 44400 Rezé

http://tanguyyou.com/

tanguyyouagency@gmail.com

+33 6 84 12 40 94

 

TOURMANAGER / REGISSEUR SON

Yohann Goulais

goulais.yohann@gmail.com

+33 7 61 44 05 64

BIOGRAPHY – DAS KINØ

It’s the story of a man approaching his 40’s, his life sometimes dark, fed from experiences that only a lonely life would know the limits of. A young woman comes into his life whose beauty and dreams re-animate his flamboyant spark of youth.

Like a cool breath on your neck, a whisper in the hollow of your ear, a caress, Das Kinø reveals loves desires like the French filmaker Jean-Luc Godard or the luscious, sensual after parties depicted in paintings by Terry
Rodgers.
This music sometimes cinematic in scope, explores the contemporary themes of longing and loneliness but still sexy, ecstatic delectable and dreamy, which has brought together Lea and David two opposites.
Lea, a musician from a classical background (Conservatory of Nantes) (piano Classical, Jazz, vocals), and David a self-taught (synthesizers, bass, guitar, drums and lead vocals) passionate about electronic music since the mid 1990s.
After having long been the singer, keyboardist and composer of the Nantes Group Smooth and currently the leader of the project Dtwice, David and Lea have absorbed the likes os of Kruder & Dortmeister, Peace Orchestra but also new influences such as disclosure, Todd Terje, The Acid and the whole Electro scene which is clearly revealed in their inviting warm tones. The collaboration between David, Studio Director (Elodie Rama, Pegase, Aymeric Maïni, Rhum for Pauline, Smooth, Dtwice), and Lea seemed an unequivocal combination both the will and talent of this pianist, and the angelic voice of this young lady illustrates sensitivity to perfection a graceful sensual Eden: the music of Das Kinø.

Mon panier

La Playliste LMP Musique

Ecoutez nos artistes

Pour les écoutez en continu, cliquez sur
"En mode Fenêtre"